INFO--- Au vu des températures annoncées pour cette semaine (n°49)nous n'effectuerons pas d'envois. Ceux ci seront envoyés dès les premiers redoux ---INFO-
INFO--- ---INFO

Liste de disponibilités

La liste de tarifs est renouvelée chaque mois. Le paiement s'effectue à la commande par chèque ou par mandat postal (ordre: ARTHROPODIA), n'oubliez pas d'y ajouter 6,5 € de port (moyenne établie pour les envois en France) ou 17 € (moyenne établie pour les envois en Europe) quel que soit le nombre de lots souhaités. Si vous commandez uniquement des œufs, ajoutez 1,5 € de port. Les envois seront effectués en Colissimo le lundi ou le mardi suivant la réception de votre règlement (uniquement si nous estimons que les conditions climatiques permettent le transport d'animaux vivants). D'autres espèces actuellement en tentative d'élevage figureront (selon les réussites !) dans les listes à venir.
Les espèces surlignées en jaune sont conseillées aux éleveurs débutants.
Attention aucune commande passée par internet ne sera prise en compte.

Liste de disponibilités de Décembre 2016 (Cliquer ici)
Bon de commande (Cliquer ici)

Pour se rendre au centre d'élevage ARTHROPODIA (ATTENTION: uniquement sur rendez-vous)

mercredi 18 février 2009

Généralités sur l'élevage des arthropodes

De nombreuses espèces d’arthropodes sont actuellement répandues dans les élevages : phasmes, mantes, coléoptères, blattes, etc.… sont parmi les plus représentés. Leur adaptabilité et leur faible coût de maintien en font des animaux prisés par les particuliers, les établissements scolaires ou spécialisés en terrariophilie, etc.…

Les arthropodes les plus souvent rencontrés dans les élevages sont les phasmes dont le nom vient du grec « phasma » qui signifie apparition. Les phasmes sont des insectes mimétiques qui ressemblent généralement à des brindilles, des morceaux d’écorce couverts de lichen voire à des feuilles.

Haaniella saussurei (femelle adulte)

Exclusivement phytophages, ils consomment différents végétaux tels que ronce, framboisier, rosier, lierre, aubépine, chêne, noisetier, etc.… certaines espèces de phasmes ne se nourrissent que de plantes plus spécifiques: millepertuis, troène ou fougère.
La répartition géographique de ces insectes concerne surtout les zones équatoriales : Amérique Centrale, Amérique du Sud, Australie, Afrique (Centrale principalement) et Asie du Sud-Est. Il existe une espèce (voire plus) au Canada et plusieurs espèces sont présentes en Europe dont trois en France.
Insectes principalement nocturnes, les phasmes se maintiennent dans un terrarium en respectant les paramètres d’élevages inhérents à chaque espèce (hygrométrie, aération, dimension, luminosité…).

Les mantes fascinent également un nombre croissant d’éleveurs. Ce sont des insectes prédateurs qui consomment des proies vivantes adaptées à leur taille( grillons, mouches, criquets, blattes, etc.…). La principale difficulté de cet élevage intervient au moment de la reproduction. En effet, il faut que les individus des deux sexes soient disposés à s’accoupler au même moment.

Hymenopus coronatus (juvénile)

L’incubation est également une période délicate durant laquelle l’oothèque peut souffrir d’un manque ou d’un excès d’humidité mais lorsque vous avez l’immense satisfaction de voir éclore plusieurs dizaines de jeunes mantes, il ne vous reste plus qu’à fournir suffisamment de drosophiles pour alimenter ces insectes à l’appétit féroce.

Les coléoptères élevés chez ARTHROPODIA appartiennent à la famille des cétoines. Ce sont des insectes aux couleurs chatoyantes qui subissent une métamorphose complète. Contrairement aux phasmes et aux mantes, les jeunes sont complètement différents des adultes. Dans le cas des cétoines, le stade juvénile se présente sous forme de larves blanchâtres qui évoluent dans le compost et consomment des feuilles et du bois en décomposition.

Pachnoda marginata aurantia

Après plusieurs mois de vie souterraine, elles constituent, dans ce même habitat, une coque dans laquelle elle se nymphosera. L’imago apparaîtra quelques semaines plus tard, entièrement formé. Il se nourrira de fruits murs (bananes, pommes, poires…).

Les blattes connaissent également un certain intérêt auprès de quelques éleveurs. Certains terrariophiles les reproduisent pour alimenter des animaux prédateurs (lézards, mantes, mygales, etc.…) ; d’autres les élèvent pour apprécier l’intérêt esthétique ou éthologique que représente cet insecte. Certaines blattes vraiment magnifiques ressemblent à des feuilles mortes tandis que d’autres, entièrement noires sont recouvertes de larges macules blanches.

Therea petiveriana

Les blattes sont généralement faciles à maintenir et consomment le plus souvent des fruits, du pain, des légumes, etc.…